Aller au contenu principal

Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE)

Date de lancement de la démarche
Date de clôture de la démarche
Plan de prévention du Bruit

La Directive Européenne 2002/49/CE du 25 juin 2002 relative à l'évaluation et la gestion du bruit dans l'environnement, ainsi qu’à la détermination des nuisances sonores auxquelles les populations sont soumises, concerne les grandes unités urbaines de plus de 100 000 habitants. La Métropole-Rouen-Normandie, qui compte 498 822 habitants (INSEE), doit en conséquence appliquer cette Directive qui prévoit la mise en place d'une cartographie du bruit et l'élaboration d'un Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement (PPBE) applicable sur le territoire métropolitain.

Ces outils permettront à la Métropole Rouen Normandie :

  • d'évaluer l'exposition aux bruits routiers, ferroviaires et industriels des populations et des établissements sensibles (bâtiments de santé et d'enseignement) ;
  • de porter ces éléments à la connaissance du public ;
  • de contribuer à la définition et à la mise en œuvre d'actions préventives et curatives ayant pour objectif de réduire l’exposition des populations.

La Métropole souhaite ainsi consulter la population sur son projet de Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement (PPBE) et vous invite à donner votre avis en utilisant le module de commentaires en bas de la présente page.

Informations sur le projet

ORGANISATION ET MODALITES DE CONSULTATION DU PUBLIC :

La Métropole Rouen Normandie a donc élaboré, en tant qu’autorité compétente, son projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE). Cet outil visant à la mise en œuvre d’une politique concertée de maîtrise de l’environnement sonore à l’échelle du territoire métropolitain sera effectif pour les 2 années à venir.

Après avoir consulté la population sur la définition des « zones calmes » du territoire, et approuvé en mars 2021 les cartes stratégiques du bruit, la Métropole Rouen Normandie engage donc une seconde phase de consultation sur les nuisances sonores observées et leurs sources sur le territoire, mais aussi sur les actions à mettre en place pour y remédier ou les atténuer.

Ainsi, vous avez jusqu’au 24 novembre 2021 inclus pour consulter le projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE), partager vos avis et émettre des observations sur son contenu.

Pour ce faire, vous pouvez:

  • Utiliser le module de commentaires libres en bas de la présente page.
  • Envoyer vos contributions par voie électronique à l’adresse jeparticipe@metropole-rouen-normandie.fr
  • Les déposer sur place ou les envoyer par voie postale à l’Hôtel de Métropole en précisant :

Consultation PPBE – Service Participation Citoyenne

Le 108 Métropole Rouen Normandie

108 Allée François Mitterrand 76000 Rouen

DE QUOI PARLE-T-ON ?

Les sources de bruit concernées par la Directive Européenne 2002/49/CE du 25 juin 2002 et dont le projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE) doit tenir compte sont:

  • les infrastructures de transports routiers incluant les réseaux routiers national (concédé et non concédé), départemental et communal ;
  • les infrastructures de transports ferroviaires ;
  • les infrastructures de transports aériens, à l’exception des trafics militaires ;
  • les activités bruyantes des installations classées pour la protection de l’environnement soumises à autorisation ou à enregistrement (ICPE-A ou ICPE-E).

A noterA noter que les sources de bruit liées aux activités humaines, à caractère localisé, fluctuant ou aléatoire, ne sont pas visées par la directive (bruits de voisinage et de comportements notamment) et que la Métropole Rouen Normandie a décidé de ne pas étudier l’aéroport de Rouen Vallée de Seine dans le cadre de la 3ème échéance de la directive en raison du caractère obsolète des données relatives (plan de gêne sonore et plan d'exposition au bruit aérien trop anciens utilisant un indice de bruit différent de celui de la Directive Européenne).

LES DOCUMENTS MIS A VOTRE DISPOSITION :

Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE)

Atlas cartographique du bruit

Bilan de la consultation sur les « zones calmes »

Vos contacts

Nom du service ou de la direction
Laboratoire Territoire et Mobilités
Nom de la personne ressource
Patrick MICHEL
Fonction de la personne ressource
Chargé d'études évaluation des politiques de mobilité
Mail de la personne ressource
jeparticipe@metropole-rouen-normandie.fr

Les avis déposés

Christine66 (non vérifié)

lun 22/11/2021 - 17:25

Je me situe au carrefour du boulevard de l’Europe et rues aux Anglais et Dr Merry Delabost.

La circulation s'est intensifiée fortement depuis début juillet avec le passage notamment de poids lourds jour et nuit alors qu’il y a des panneaux indiquant interdit aux plus de 7T5 sauf desserte locale, ceux qui passent-là ne sont pas tous concernés par la desserte locale mais ils prennent « le gauche », fenêtres et volets fermés on les entend bien. De plus il y a le passage de camions citernes de produits chimiques, non carburants. Même les bus (bus de la métropole et bus privés) passent par le boulevard.

Un grand nombre de motards et VL qui prennent le boulevard de l’Europe pour le circuit du Mans, bruit et non-respect de la limite de vitesse, qui je rappelle est de 50 km/h, nous sommes en agglomération et non-respect des feux tricolores, feux qui sont plus que grillé. Beaucoup passent au rouge alors qu’il l’est depuis 10 à 15 sec, n’oublions pas qu’il y a un carrefour .... j’ai plusieurs fois fait le comptage des véhicules, il est de plus de 100 véhicules/min, les week- ends sont également très denses au niveau de la circulation.
Il n’y a pas de répit, c’est circulation en CONTINUE

Il n’y a jamais de contrôles de vitesse, pourquoi ?

L'OMS recommande 55 dB pour une situation de confort, la norme c'est 60dB, et la nuit pas plus de 45 dB, pour le bruit sur le boulevard on est bien au-delà. Je paie pour un balcon que je ne peux plus utiliser même les we, je paie pour rien... (je précise que j’habite cet appart depuis très longtemps), c’est devenu infernal quand les fenêtres sont ouvertes, je pense que nous avons encore le droit de les ouvrir...
Ici, sur le boulevard de l'Europe le trafic est très dense, bien sûr nous sommes bien au-delà des préconisations de l’OMS.

Les solutions : Mur anti-bruit. Revêtement chaussée anti-bruit. Réduire et faire respecter la limitation de vitesse serait déjà un bon point. Interdiction aux poids lourds. Revoir les plans de circulation.
Je me trouve dans une zone ZFE 😊 et mon appart donne sur le boulevard, qui lui n’y est pas en ZFE, le paradoxe car la Métropole interdit la circulation des poids lourds Quai de la Bourse etc.... (zone ZFE), donc ce sont les autres qui doivent supporter les nuisances : pollution et bruit, il ne fait pas bon d’habiter Rive Gauche.

A Nice, ils ont mis en place des afficheurs de bruit (radars sonores) à titre expérimental. L'état voudrait l'étendre sur tout le territoire et prépare un décret sur le seuil toléré et le montant de l'amende en cas de dépassement. Je trouve que c'est une bonne idée, qu'en pensez-vous ?

Le bruit aurait un coût économique et social de 155 milliards d'euros par an, un impact sur la santé (sommeil, hypertension, diabète), une perte d'années de vie en bonne santé. (source Madame Lauriane ROSSI Présidente du Conseil National du bruit)

Christine66 (non vérifié)

lun 22/11/2021 - 17:21

Je me situe au carrefour du boulevard de l’Europe et rues aux Anglais et Dr Merry Delabost.

La circulation s'est intensifiée fortement depuis début juillet avec le passage notamment de poids lourds jour et nuit alors qu’il y a des panneaux indiquant interdit aux plus de 7T5 sauf desserte locale, ceux qui passent-là ne sont pas tous concernés par la desserte locale mais ils prennent « le gauche », fenêtres et volets fermés on les entend bien. De plus il y a le passage de camions citernes de produits chimiques, non carburants. Même les bus (bus de la métropole et bus privés) passent par le boulevard.

Un grand nombre de motards et VL qui prennent le boulevard de l’Europe pour le circuit du Mans, bruit et non-respect de la limite de vitesse, qui je rappelle est de 50 km/h, nous sommes en agglomération et non-respect des feux tricolores, feux qui sont plus que grillé. Beaucoup passent au rouge alors qu’il l’est depuis 10 à 15 sec, n’oublions pas qu’il y a un carrefour .... j’ai plusieurs fois fait le comptage des véhicules, il est de plus de 100 véhicules/min, les weed- ends sont également très denses au niveau de la circulation.
Il n’y a pas de répit, c’est circulation en CONTINUE

Il n’y a jamais de contrôles de vitesse, pourquoi ?

L'OMS recommande 55 dB pour une situation de confort, la norme c'est 60dB, et la nuit pas plus de 45 dB, pour le bruit sur le boulevard on est bien au-delà. Je paie pour un balcon que je ne peux plus utiliser même les we, je paie pour rien... (je précise que j’habite cet appart depuis très longtemps), c’est devenu infernal quand les fenêtres sont ouvertes, je pense que nous avons encore le droit de les ouvrir...
Ici, sur le boulevard de l'Europe le trafic est très dense, bien sûr nous sommes bien au-delà des préconisations de l’OMS.

Les solutions : Mur anti-bruit. Revêtement chaussée anti-bruit. Réduire et faire respecter la limitation de vitesse serait déjà un bon point. Interdiction aux poids lourds. Revoir les plans de circulation.
Je me trouve dans une zone ZFE 😊 et mon appart donne sur le boulevard, qui lui n’y est pas en ZFE, le paradoxe car la Métropole interdit la circulation des poids lourds Quai de la Bourse etc.... (zone ZFE), donc ce sont les autres qui doivent supporter les nuisances : pollution et bruit, il ne fait pas bon d’habiter Rive Gauche.

A Nice, ils ont mis en place des afficheurs de bruit (radars sonores) à titre expérimental. L'état voudrait l'étendre sur tout le territoire et prépare un décret sur le seuil toléré et le montant de l'amende en cas de dépassement. Je trouve que c'est une bonne idée, qu'en pensez-vous ?

Le bruit aurait un coût économique et social de 155 milliards d'euros par an, un impact sur la santé (sommeil, hypertension, diabète), une perte d'années de vie en bonne santé. (source Madame Lauriane ROSSI Présidente du Conseil National du bruit)

Lilou

jeu 11/11/2021 - 20:30

A l'heure où le contournement Est est remis en cause, il faut également repenser les contournements existants, en particulier la RD1043.
Les nuisances sont fortes et réelles.
Si la construction d'un mur anti-bruit n'est pas envisageable à court terme, il serait possible d'ores et déjà de réduire les vitesses qui sont un levier important énoncé dans le plan de prévention.
La réduction à une voie et la limitation à 50km/h n'impacterait que très peu la circulation et le temps de parcours des automobilistes, mais apporterait un réel gain pour les riverains.
Cela permettrait également de réduire la pollution, axe primordial, défendu par ailleurs avec la mise en oeuvre de la ZFE mobilité.
C'est donc une question de cohérence que le traitement des voies rapides proches de zones denses d'habitation.

anonyme (non vérifié)

mer 10/11/2021 - 07:48

En bas de chez moi, c'est limité à 50km/h. Personne ne respecte cette limitation, ça démarre fort, ça vibre... et pourquoi ne pas faire comme beaucoup de villes en France, passez la limitation à 30km/h en ville dans toute l'agglo et quelques routes pourrait avoir des vitesses moins limitantes.

Prosper

jeu 04/11/2021 - 09:41

Cette consultation est intéressante, mais jusqu'à un certain point, puisque le bruit (le vacarme) des deux-roues n'entre pas dans celle-ci. Donc ceux-ci vont pouvoir continuer à pourrir la vie des habitants de la Métropole… Sympa.

lyna (non vérifié)

jeu 04/11/2021 - 08:00

L'automobiliste est verbalisé si le pot d'échappement fait du bruit. Pourquoi ne fait-on pas la chasse aux "pétrolettes" qui provoquent des nuisances beaucoup plus stridentes ?

Laurentiu VLASA

lun 25/10/2021 - 11:52

Bonjour,

Effectivement, le bruit devient de plus en plus un problème dans nos villes aujourd'hui. De ma part, habitant à Bois-Guillaume dans une maison adjacente à la voie rapide D1043, je constate que le bruit de la circulation devient insupportable.
Pour cette raison, avec les voisins, nous avons constitué l'association : " AU-DELÀ DU MUR" pour essayer de convaincre les autorités responsables de construire un mur anti-bruit, que nous considérons comme la solution principale capable de nous protéger contre les nuisances sonores qu'on subit tous les jours (et les nuits)
Cordialement

Jérôme Rey (non vérifié)

ven 22/10/2021 - 21:32

Beaucoup de scooters ne restent pas la voie sur le volume sonore maximum autorisé. Il faut augmenter le nombre de contrôles à la circulation.

Laziz SAADI as… (non vérifié)

jeu 21/10/2021 - 16:32

Je ne peux que confirmer ce qui est dit dans les commentaires. Le bruit assourdissant causé par les motos, les camions, mais aussi, de façon permanente, par celui des voitures. Le résultat est, qu'en permanence, nous subissons un "filet sonore" de plus en plus intense. Pour nous les motos et les camions ne font qu'accentuer, jusqu'à sursauter, une violente "attaque auditive" quotidienne. Nous menons une action à l'aide de notre association AU-DELÀ DU MUR, pour qu'enfin soient entendues les souffrances induites par cette situations. Nous demandons la construction d'un mur anti-bruit.
Les adhérents habitants les maisons longeant la voie rapide.

LORY (non vérifié)

jeu 21/10/2021 - 11:51

FRENEUSE: plus petite commune de la MRN! Rue du beau site et D92 à Freneuse 76410 Village rue. Vitesses excessives donc bruits important motos, voitures etc.... et grand danger pour les transports doux. Pas de trottoirs ou bien très étroits. Notre village est devenu un village de transit pour les liaisons Saint Pierre les Elbeuf/Tourville la Rivière. Trajet malheureusement plus court que sur la D7. C'est devenu INFERNAL alors que c'est un site exceptionnel notamment la route "de la crête" ou rue du beau site. Nous y avons une vue UNIQUE sur la première grande boucle de la Seine en Amont de Rouen.... Je suis pour la création d'un corridor de biotop sur les versants de la crête pour faire la scission entre la zone de stockage de terres polluées de SERAF/SARPI-VEOLIA et la Seine.