Aller au contenu principal

Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE)

Date de lancement de la démarche
Date de clôture de la démarche
Plan de prévention du Bruit

La Directive Européenne 2002/49/CE du 25 juin 2002 relative à l'évaluation et la gestion du bruit dans l'environnement, ainsi qu’à la détermination des nuisances sonores auxquelles les populations sont soumises, concerne les grandes unités urbaines de plus de 100 000 habitants. La Métropole-Rouen-Normandie, qui compte 498 822 habitants (INSEE), doit en conséquence appliquer cette Directive qui prévoit la mise en place d'une cartographie du bruit et l'élaboration d'un Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement (PPBE) applicable sur le territoire métropolitain.

Ces outils permettront à la Métropole Rouen Normandie :

  • d'évaluer l'exposition aux bruits routiers, ferroviaires et industriels des populations et des établissements sensibles (bâtiments de santé et d'enseignement) ;
  • de porter ces éléments à la connaissance du public ;
  • de contribuer à la définition et à la mise en œuvre d'actions préventives et curatives ayant pour objectif de réduire l’exposition des populations.

La Métropole souhaite ainsi consulter la population sur son projet de Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement (PPBE) et vous invite à donner votre avis en utilisant le module de commentaires en bas de la présente page.

Informations sur le projet

ORGANISATION ET MODALITES DE CONSULTATION DU PUBLIC :

La Métropole Rouen Normandie a donc élaboré, en tant qu’autorité compétente, son projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE). Cet outil visant à la mise en œuvre d’une politique concertée de maîtrise de l’environnement sonore à l’échelle du territoire métropolitain sera effectif pour les 2 années à venir.

Après avoir consulté la population sur la définition des « zones calmes » du territoire, et approuvé en mars 2021 les cartes stratégiques du bruit, la Métropole Rouen Normandie engage donc une seconde phase de consultation sur les nuisances sonores observées et leurs sources sur le territoire, mais aussi sur les actions à mettre en place pour y remédier ou les atténuer.

Ainsi, vous avez jusqu’au 24 novembre 2021 inclus pour consulter le projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE), partager vos avis et émettre des observations sur son contenu.

Pour ce faire, vous pouvez:

  • Utiliser le module de commentaires libres en bas de la présente page.
  • Envoyer vos contributions par voie électronique à l’adresse jeparticipe@metropole-rouen-normandie.fr
  • Les déposer sur place ou les envoyer par voie postale à l’Hôtel de Métropole en précisant :

Consultation PPBE – Service Participation Citoyenne

Le 108 Métropole Rouen Normandie

108 Allée François Mitterrand 76000 Rouen

DE QUOI PARLE-T-ON ?

Les sources de bruit concernées par la Directive Européenne 2002/49/CE du 25 juin 2002 et dont le projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE) doit tenir compte sont:

  • les infrastructures de transports routiers incluant les réseaux routiers national (concédé et non concédé), départemental et communal ;
  • les infrastructures de transports ferroviaires ;
  • les infrastructures de transports aériens, à l’exception des trafics militaires ;
  • les activités bruyantes des installations classées pour la protection de l’environnement soumises à autorisation ou à enregistrement (ICPE-A ou ICPE-E).

A noterA noter que les sources de bruit liées aux activités humaines, à caractère localisé, fluctuant ou aléatoire, ne sont pas visées par la directive (bruits de voisinage et de comportements notamment) et que la Métropole Rouen Normandie a décidé de ne pas étudier l’aéroport de Rouen Vallée de Seine dans le cadre de la 3ème échéance de la directive en raison du caractère obsolète des données relatives (plan de gêne sonore et plan d'exposition au bruit aérien trop anciens utilisant un indice de bruit différent de celui de la Directive Européenne).

LES DOCUMENTS MIS A VOTRE DISPOSITION :

Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE)

Atlas cartographique du bruit

Bilan de la consultation sur les « zones calmes »

Vos contacts

Nom du service ou de la direction
Laboratoire Territoire et Mobilités
Nom de la personne ressource
Patrick MICHEL
Fonction de la personne ressource
Chargé d'études évaluation des politiques de mobilité
Mail de la personne ressource
jeparticipe@metropole-rouen-normandie.fr

Les avis déposés

Citoyenne (non vérifié)

jeu 21/10/2021 - 10:56

Un contrôle vraiment effectif pour les bars de nuit et les discothèques dont les clients alcoolisés se répandent quotidiennement sur les trottoirs au mépris des riverains.

Anonyme (non vérifié)

jeu 21/10/2021 - 10:19

Souhaiterais plus d’intervention de la police pour faire cesser les tapages diurnes et nocturnes.
Contrôles de vitesse . Et moins de passage de camions ( si pas de contournement Est , proposer une solution.

BE (non vérifié)

mer 20/10/2021 - 20:52

Depuis plusieurs années nous supportons les va et vient des hélicoptères vers le CHU. Je ne remets pas en question l'intérêt que ce transport représente quand il faut faire vite pour sauver des vies MAIS ces hélicoptères traversent le centre-ville de Rouen. Le bruit de ces appareils est une nuisance. ET SURTOUT ce survol d'une zone si urbanisée pose d'autres problèmes. Les accidents d'hélicoptères ne sont pas si rares... Imaginons que l'un d'eux s'écrase en plein centre-ville, sur une école, un gymnase, une entreprise... Ne peut-on pas redéfinir le parcours jusqu'au CHU, en suivant la Seine, puis la N28, ce qui limiterait le bruit et le risque d'accident?

anonyme (non vérifié)

mer 20/10/2021 - 20:38

Hauts de Rouen / Bihorel : lutter contre les rodéos urbains et plus particulièrement ceux qui se déroulent la nuit, empêchant les habitants de dormir.

jonathan1 (non vérifié)

mer 20/10/2021 - 20:17

les bruits en villes sont très marqués sur moto / scooter qui font énormément de bruit, et principalement causés par la circulation automobile dans son ensemble.
réduire les nuisances sonores c'est interdire les motos / scooter qui font du bruit , et diminuer drastiquement la circulation automobile.
(Bien sur que les hélicopteres de secours doivent continuer de circuler, comment oser dire l'inverse. Cela est valable pour police / samu / pompier)

Citoyen (non vérifié)

mer 20/10/2021 - 19:55

La ville de Cleon traversée par la rd7, est la densité du flux routier rendent cette ville insupportable. Des actions ont été entreprises pour réduire la vitesse mais cela ne règle rien. A quand un 3eme pont vers le leclerc de Saint Pierre pour désengorger la ville ?? On étouffe ! Merci 😉

Vallée Sandra (non vérifié)

mer 20/10/2021 - 19:52

D'apparence, je vis dans une résidence calme de ma commune, celle-ci étant située dans une impasse au milieu de la forêt. Problème ? La zone d'activité située juste de l'autre côté de cette petite forêt, le concessionnaire ne dérange en rien mais l'entrepôt de livraison qui travaille en début de nuit est une horreur, on les entend chanter, crier, et écouter de la musique ; la salle des fêtes nous rend la vie simplement INSUPPORTABLE quasiment tous les week-ends et les clients du restaurant chinois qui finissent leur soirée sur le parking est une nuisance plus que régulière elle aussi. Sans oublier la très mauvaise isolation sonore qui fait que vous pouvez même entendre vos voisins se disputer ou éternuer ! Au final je vais déménager dès que possible !

Jean-Baptiste (non vérifié)

mer 20/10/2021 - 18:24

Bonjour,
Je tiens à signaler que les activités portuaires et associées génèrent un certain nombre de nuisances acoustiques cependant quand on en parle, cela est minimisé voir complètement nier dès qu'il faut s'exprimer sur de nouvelle activité ou infrastructures. Par exemple, quand il y a eu l’arasement du chenal de la Seine, les déchargements des boues pendant la nuit dans la boucle de Roumare nous empêchaient de dormir, mais malgré les courriers de riverain ou d'association personne n'a tenu compte des habitants qui voyaient leur sommeil plus que perturbé. Les relevés qui ont été effectués à reculons par le port de Rouen avaient pourtant mis en évidence un dépassement important des seuils autorisés. Alors quand je vois que dans les PLUI on autorise potentiellement le port à continuer son développement dans la boucle Roumare et qu'il en a cure des nuisances acoustiques (entre autres, car ce ne sont pas les seuls) il serait bien que les mesures qui permettent de réduire le bruit s'appliquent à tous.

Un citoyen (non vérifié)

lun 18/10/2021 - 16:09

Suite à l'amenagement de la RD7 à Saint aubin les elbeufs/Clén, la route auparavant en double-voie est passée en simple voie pour aller à l'hopital. Résultat? Toutes les ambulances et pompiers se retrouvent littéralement bloquée H24 dans le traffic, avec pour seule option d'allumer les gyrophares et avertisseurs sonores non-stop (et de proceder à de perilleux depassement à contrefile..). La pollution sonore est considérable, et ce même le dimanche là où auparavant des telles nuisances n'avaient pas lieu. Je vous invite à consulter les habitant excédés bordant la route. Je n'evoque bien sur pas les effets sur les retards d'acheminements des malades et secours à l'hopital. Quid des etudes sur les impacts des retards en cas d'incidents Seveso? (4 sites sur le secteur)

Boscher (non vérifié)

dim 17/10/2021 - 16:11

Bonjour,
L une des nuisances sonores les plus terribles (hormis le bruit continu lié à une activité industrielle) est celle des motos. Qd il fait beau, elles sont de sortie et les utilisateurs n ont que faire des riverains des différents axes routiers (que ce soit en zone urbaine ou rurale), l important pour ces derniers est de faire ronfler le moteur de leur engin. Il est temps à mon avis d être plus strict avec les conducteurs qui ne respectent pas les normes au niveau sonore. Merci pour cette consultation