Aller au contenu principal
  • CONCERTATION PUBLIQUE
Mobilités: ça bouge !
Date de lancement de la consultation
Date de clôture de la consultation
bouge

Emmener ses enfants à l’école à pied, enfourcher son vélo pour se balader en bords de Seine, prendre sa voiture pour aller au travail, ou le bus pour faire du shopping en centre-ville, envoyer ou recevoir ses colis, ses marchandises… Tous, au quotidien, nous utilisons des moyens de déplacement divers et variés pour bouger au sein de la Métropole. Mais si, aujourd’hui, nous avons nos petites habitudes, comment bougerons-nous demain ?

Dans le cadre du renouvellement de son Plan de Mobilité (PDM) la Métropole lance une grande concertation à destination de ses habitant·es autour des déplacements sur le territoire.

Au programme : des questionnaires en ligne, des rencontres de proximité, la création d’un comité citoyen, la désignation d’ambassadeurs des mobilités, la création d’un panel citoyen innovation, des ateliers participatifs et des forums sur les mobilités. Cette démarche de participation et de co-construction citoyenne, ponctuée de plusieurs étapes, s’étendra jusqu’à juin 2022.

Vous avez le pouvoir d’agir, à vous de bouger ! Et pourquoi pas en participant aux prochaines réunions ?

 

Informations sur le projet

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES DÉPLACEMENTS DE DEMAIN   

Chacun, au quotidien, peut faire évoluer ses comportements et se tourner vers des mobilités plus actives, plus douces et plus respectueuses de l’environnement. Pour penser les mobilités de demain et agir dès maintenant, la Métropole ouvre un large débat citoyen sur les mobilités des biens et des personnes.

Cette démarche a pour objectif :  

  • de planifier à long terme les transformations via le Plan des Mobilités (PDM) et le développement de l’usage des mobilités actives (vélo, marche à pied…) ;
  • d’améliorer et développer le réseau de transports en commun de la Métropole, ainsi que le service de transport à la demande ;
  • de participer à la mise en œuvre des engagements de la COP21 en produisant des transports propres et en définissant des Zones à Faibles Émissions ;
  • d’adapter l’aménagement du territoire en fonction des transports et permettre à chacun de pouvoir disposer d’un moyen de déplacement à proximité pour des trajets de courte ou de plus longue durée ;
  • de favoriser l’innovation en matière de mobilité (nouvelles motorisations, mobilité intelligente, mobilité décarbonée, partagée ou apaisée, nouveaux usages, services numériques…).

Elle s’étendra, pour sa première phase, jusqu’à juin 2022. S’en suivra une phase de concertation réglementaire jusqu’à l’adoption du PDM fin 2022. Le PDM de la Métropole comporte de nombreuses briques contribuant à organiser, projeter et transformer les mobilités : recomposition de réseau de transport en commun, transport à la demande (Filo’r), Schéma Directeur des Mobilités Actives (SDMA), Zones à Faibles Émissions métropolitaines (ZFE), évaluation du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), COP 21 locale, Plan de Déplacements d’Entreprises (PDE), Living Lab Mobilité, Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN)…

LES DIFFÉRENTS COMPOSANTS DE CETTE CONCERTATION   

Pour la 1ère fois, la Métropole ouvre un grand débat citoyen sur les mobilités. L’idée est d’imaginer ensemble la mobilité de demain en fonction de vos attentes, besoins et usages, avec des moyens de transport moins impactants pour l’environnement, partout et pour tous.

Des questionnaires : bougez votre souris pour y répondre !

La première étape de cette concertation nous permet d’enrichir le diagnostic technique grâce à votre retour d’expérience sur vos pratiques de mobilité. Un premier questionnaire en ligne nous a permis de mieux comprendre quels sont vos usages d’aujourd’hui et les attentes citoyennes pour demain.

Le numérique c'est bien, mais ça ne suffit pas ! Alors nous sommes venus à votre rencontre sur les marchés, les places, dans les transports... pour vous questionner et vous proposer de rejoindre cette aventure citoyenne. C'était les 12 et 13 juin 2021.

 
BILAN QUESTIONNAIRE n° 1

 

Après le premier questionnaire en ligne relatif au diagnostic du territoire en matière de mobilités, un second questionnaire a été proposé du 17 septembre au 21 novembre vous invitant à réfléchir aux objectifs que l’on pourrait collectivement se fixer pour les années à venir. Sur la période de 66 jours consécutifs, 487 réponses ont été enregistrées. Il est a souligner que 75% des répondants considèrent que les espaces publics ne sont pas adaptés à la mobilité de toutes et tous et le déséquilibre en faveur de la voiture est souligné par 58 % des participants. Parmi les principales difficultés soulignées, on note que : 

•L'espace public n'est pas adapté aux personnes à mobilité réduite et/ou en situation de handicap
•Les trottoirs sont trop étroits et/ou en mauvais état
•Les infrastructures cyclables sont insuffisantes ou inadaptées (discontinuité, bordures, marquage…)
•L'espace public n'est pas adapté pour les poussettes
•La voiture est encore trop présente dans l'espace public (danger pour les autres usagers)
•Les espaces partagés entre cyclistes / trottinettes et piétons sont dangereux pour les piétons
 
BILAN QUESTIONNAIRE n° 2

 

 

Un Comité Citoyen "Mobilités" !

A l'occasion du premier Forum "mobilités : ça bouge !" organisé les 17, 18 et 19 septembre 2021, un Comité Citoyen a été installer. Composé d'une vingtaine de volontaires venant de tout le territoire métropolitain, ce comité a un rôle essentiel dans le dispositif de concertation. En effet, durant 3 week-ends, ces citoyennes et citoyens vont réfléchir aux mobilités de demain et produire un avis collectif. Cette production sera une contribution importante dans la mise en œuvre de la politique de déplacements menée par la Métropole de Rouen Normandie.

Les inscriptions pour le comité citoyen sont clôturées depuis le 20 juin 2021.

Durant plusieurs semaines, des citoyennes et citoyens métropolitains se sont réunis au sein du Comité Citoyen Mobilités afin de partager leurs expériences, débattre sur les ambitions à se donner et travailler sur des propositions d'actions concrètes qui permettraient d'améliorer la mobilité sur le territoire de la Métropole Rouen Normandie. Ce 11 décembre 2021, en présence du Président de la Métropole, de la Vice-Présidente en charge de la co-construction citoyenne et du Vice-Président en charge de la mobilité, les 17 volontaires ont officiellement présenté leurs propositions.

Vidéo du "grand oral" du comité citoyen :

TELECHARGER LE RAPPORT DU COMITE CITOYEN
 

Les ambassadrices et ambassadeurs se bougent pour la mobilité !

En parallèle du Comité Citoyen Mobilités, d'autres citoyennes et citoyens se sont engagés dans la démarche des "Ambassadeurs de la Mobilité". Leur objectif ? Montrer l’exemple et oser bousculer leurs habitudes en testant de nouvelles façons de se déplacer dans la Métropole. Comment ? En expérimentant durant 3 mois, un mode de déplacement alternatif à leur mode classique avec l'aide de la Métropole. Ces ambassadeurs témoigneront ensuite de leur parcours et contribueront à la sensibilisation pour changer les déplacements quotidiens.

Les inscriptions pour les ambassadeurs sont clôturées depuis le 20 juin 2021. Une petite vidéo est en cours d'élaboration afin que nos chers ambassadeurs puissent partager avec vous cette riche expérience!

Le Panel Citoyen Innovation !

La Métropole Rouen Normandie travaille à la création d’un laboratoire d’Innovation en Mobilité : Le LIVING LAB. Outil collaboratif qui sera porté par une association indépendante qui aura pour objectif de faire collaborer les acteurs de la mobilité, les services de l’état, et les citoyens usagers pour imager, co-construire, prototyper et expérimenter les solutions et services de mobilité de demain.

La création de ce tiers-lieu collaboratif se construit avec et pour les citoyens. A ce titre un panel de citoyens-usagers curieux et intéressés par l’avenir de leur mobilité a également été installé au cours du premier forum "Mobilités : ça bouge !" en septembre 2021.

Les inscriptions pour le panel citoyen innovation sont clôturées depuis le 20 juin 2021.

Vous êtes un acteur associatif, un commerçant ou une entreprise ? vous aussi vous pouvez bouger!

Les acteurs du territoire ont également leur place dans cette ambitieuse démarche de concertation. Ainsi, un premier séminaire a été organisé le 2 juillet 2021 sous la halle de la Place des Emmurées à Rouen Saint-Sever. Des ateliers thématiques ont également été proposés à l'occasion du Forum de septembre 2021.

Un forum de clôture de la concertation sera proposé fin juin 2022, à cette occasion des acteurs de la mobilité durable seront invités à proposer leurs solutions innovantes!

Le 1er Forum "Mobilités : ça bouge !"

Les 17, 18 et 19 septembre 2021, c'était le 1er Forum "Mobilités : ça bouge !". L’occasion de débattre autour de la mobilité de demain, avec la population, les associations, les entreprises, les collectivités…  Des ateliers, des conférences, des animations tout public ont été organisés au 107 et au 108 ainsi que sur les quais de Seine en rive gauche.

Vous pouvez retrouver le programme du 1er forum  :

1er FORUM DES MOBILITES - le PROGRAMME
 

Retour en image sur le premier forum "mobilités : ça bouge !" :

Le Comité Citoyen Mobilités

Les Ambassadeurs

Le Panel Citoyen Innovation

Un cheval dans la ville !

Le tribunal des mobilités

Le vidéomaton

Le Conseil de développement durable se bouge pour contribuer à l'élaboration du PDM

Depuis son installation en novembre 2021, le Comité des partenaires mobilité du Conseil de développement durable (CDD), réunissant des acteurs associatifs, économiques et institutionnels du territoire, s'attelle à élaborer une contribution au PDM. Avec ses 46 membres, un rythme régulier d'une réunion par mois (depuis décembre), l'accompagnement des services de la Métropole et l'expertise des intervenants extérieurs, ils comptent rendre "leur copie" en juin 2022.  

Les élus du territoire bougent également pour coconstruire le PDM!

Les élus, particulièrement les Maires et autres élus municipaux, des 71 communes du territoire sont également mobilisés dans cette vaste démarche, grâce à des séquences d'ateliers de travail qui leur sont proposés depuis le mois d’avril et ce jusqu’à la fin de la concertation. Afin de tenir compte de la diversité de notre territoire, les services de la Métropole ont défini neuf secteurs, appelés "corridors de mobilité", qui ont en commun soit des infrastructures, soit l’offre de mobilité, soit les pratiques de déplacements.  

Une première séquence d’ateliers par corridor a eu lieu du 6 avril au 5 mai 2021, ont participé 76 élus représentant 49 communes. Les échanges ont été constructifs et ont permis de dégager de vrais enjeux de mobilité à l’échelle des neuf corridors.

Une deuxième séquence d’ateliers par corridor a eu lieu du 22 septembre au 21 octobre 2021, l’objectif, cette fois-ci, était de proposer collectivement, à l’échelle des corridors ou à l’échelle métropolitaine, des pistes d’actions opérationnelles pour relever les enjeux du PDM. 72 élus représentant 54 communes ont participé à cette deuxième série d’ateliers.

Neuf corridors

Contribuez en ligne !

En complément de ce vaste dispositif de concertation, la présente page dispose d'un module "commentaires" (cf. bas de page) permettant à toute personne qui le souhaite de faire une contribution libre sur le sujet, et ceci tout au long de la période de concertation (la création d'un compte est nécessaire pour pouvoir utiliser cette fonction).

Tous, nous pouvons changer et bouger les choses. Comment ? En travaillant collectivement et en participant à la création d’une nouvelle organisation des déplacements, pour bâtir un territoire plus durable face aux défis de notre temps et plus vivable pour tous et toutes.

 

 

 

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS SUR LES MOBILITÉS DE LA MÉTROPOLE ?  

La Métropole met à votre disposition une série de données et documents concernant la mobilité, elles sont à votre disposition en visionnage et/ou en téléchargement:

  • Pour tout savoir sur le PDU 2014 et avoir accès à tous les documents y afférents : cliquez ici  
  • Pour avoir un aperçu des données sur les trafics, la sécurité routière, les transports collectifs urbains, les temps de parcours grâce au modèle multimodal de déplacements, le stationnement (ouvrage, P+R...), les transports départementaux, le vélo et la qualité de l'air, accédez à l'Observatoire des Mobilités de la Métropole Rouen Normandie
  • Pour accéder à la dernière Enquête Ménages Déplacements (EMD) qui permet d'établir un diagnostic territorial et en déduire une situation de référence sur les mobilités : cliquez ici

Vos contacts

Nom du service ou de la direction
Direction Laboratoire Territoire et Mobilités
Nom de la personne ressource
Julien DANIEL et Clément CONTANT
Fonction de la personne ressource
Responsables de projet
Mail de la personne ressource
jeparticipe@metropole-rouen-normandie.fr

Les avis déposés

leblond

jeu 31/03/2022 - 14:19

Bonjour ,je ne pourrai bientôt plus garder ma voiture (vieux diesel qui pourrait rouler encore pour de longues années ,pourtant ),
je ne prévois pas de la remplacer mais pourrai-je monter dans les transports (bus ,métro) avec mon chien ?

Guillaume Grim…

mar 12/04/2022 - 11:03

Nous avons travaillé collectivement sur le baromètre tant en matière de mobilisation pour augmenter les réponses des cyclistes que pour analyser les résultats.

Voici donc le lien vers la page du site rénové :

https://sabinerouenvelo.org/2022/02/resultats-du-barometre-des-villes-c…

Et pour rappel nos propositions qui sont elles aussi le fruit d'un travail collectif :

https://sabinerouenvelo.org/2021/04/contribution-a-un-plan-pluriannuel-…

bonne semaine

visiontransport

mer 13/04/2022 - 17:08

J'ai re-sollicité différents acteurs sur la base d'un projet susceptible d'enlever plusieurs milliers de voitures de l'avenue du 14 juillet, rue de Paris, pont des 4 mares, pont D'eauplet. Il s'agit de construire deux passerelles piétons vélos pour doubler 4 mares et D'Eauplet. Les acteurs sont la métropole, les services et élus de Sotteville, les entreprises de bord de Seine car il faut doubler cela de plan de mobilités sur tout le chemin de halage, la SNCF car il y a des contraintes techniques de sécurité. La première étape est d'amener tous ces acteurs autour de la table pour construire sans s'arrêter sur les difficultés techniques, de coût, ou de gouvernance car en matière de vélo, les investissements sont 10 fois moins chers que les investissements routiers, les problèmes de gouvernance n'existent pas, et les problèmes techniques trouvent toujours une solution si on est créatif et innovant. Venir autour d'une table pour construire n'est pas difficile, alors allons-y. J'ai demandé un rendez-vous aux services techniques de Sotteville. Commençons à travailler. J'ai pris comme exemple le serpentin vélo exceptionnel de Copenhague entre les immeubles et au dessus de l'eau, le tunnel piéton vélo d'Anvers sous l'Escaut qui fait deux km avec un ascenseur à chaque bout pouvant transporter 30 vélos, la véloroute Paris Moscou, œuvre de la détermination de Philippe Bernard pendant toute sa longue vie, ou la venue de l'armada, œuvre de Patrick Hear, toutes ces œuvres montrant que rien n'est impossible. J'aimerai qu'on en fasse un marqueur de la métropole comme le pont Flaubert l'a été ou comme viva cité l'a été pour Sotteville. J'aimerai qu'EDSTM appuie cette proposition que j'ai faite déjà il y a plusieurs mois avec gueule d'atmosphère.

MAHEU

ven 13/05/2022 - 12:33

Je suis très utilisatrice du vélo sur Mt St AIGNAN. Je l'utilise aussi en descendant sur Rouen, cependant, je prend le bus ou TEOR pour la remontée.
J'ai découvert le nouvel aménagement dans le F2 pour ranger le vélo, pratique, certainement.
Par contre, cela limite le nombre de vélo à 1 par véhicule ! Peu populaire. Quand nous revenons de Rouen le soir avec mon mari, nous avons 2 vélos. Comme la fréquence est moindre le soir, cela obligerait l'un de nous à attendre 1/2h pour remonter.
De plus nombre de livreur à vélo utilisent le bus pour remonter. leur travail est déjà fort pénible et peu rémunérateur, cela va bien compliquer leur quotidien.
Quel dommage qu'un aménagement sensé faciliter un usage en revienne à limiter son utilisation.

visiontransport

ven 13/05/2022 - 13:25

Pour Mont-Saint-Aignan, je vous conseille vivement de passer au vélo à assistance électrique qui permet de se passer du bus. Je vais plusieurs fois par semaine de Sotteville à MSA avec un vélo électrique et je mets 25mn pour 8.5 km sans transpirer. Si vous voulez un vélo pas trop cher, vous en trouvez pour 1500 euros. Si vous voulez utiliser votre vélo électrique comme mode de vie, je vous conseille un vélo haut de gamme à 2500 euros, par exemple un kalkhoff moteur Bosch performance dans le pédalier. Rouen Bike est bien doté. Mon épouse a fait 4300km à vélo aux USA avec un kalkhoff.
Une autre solution, si vous garder le bus, est d'acheter un vélo pliant Brompton qui ne pose aucun problème dans les transports en commun. Guidoline en a.
Ce que je vous propose vous fera gagner beaucoup, beaucoup de temps, surtout dans les attentes de bus.
Pour monter à MSA, je conseille plutôt la corniche du Mont du val qui prend vers le bowling de Constantine. C'est plus agréable, plus plaisant, moins raide.

xanne76

lun 16/05/2022 - 15:57

Le vélo, c'est bien (si il n'est pas Chinois Electrique bien sûr). Mais il ne permet pas d'aller au super marché, et en Normandie, voyager au sec, c'est une gageure.
LE "TOUT VELO" a conduit à des stupidités juste pour afficher des km de voies cyclables (redondantes en centre ville) et faire le plus simple (interdire, c'est plus facile que de construire).
Les blocages de stationnements et les sens interdits sortant parfois de logiques ... artistiques polluent la vie des citoyens qui ont opté EN S'ENDETANT ENORMEMENT pour des véhicules SOIT DISANT ECOLOGISTE (la pollution est chez les autres, et pas sous les fenêtres des bobos citadins). La vie est impossible, et résultat, même en électrique, on renonce à descendre en ville, de passer 45mn à sortir du parking du palais de justice ...

Donc où est le VRAIS plan de circulation des objets à 4 roues que sont les VOITURES NON POLLUANTES ?
Combien de nouvelles bornes municipales à faible coût (pas comme les escroqueries des bornes d'autoroutes )
Et surtout svp ARREITER SUR DES RUES DEJA PAS LARGES d'autoriser LES VELOS EN CONTRE SENS ! Il vous faudra combien d'accidents avant de réagir ?

xanne76

lun 16/05/2022 - 16:14

Le COVID a accéléré une habitude d'achat auprès d'AMAZON et autres FNAC-DARTY etc.
Le retour à une vie normale ne va pas changer mes nouvelles habitudes.
Plutôt que d'attendre un bus 1 heure, passer 35 mn de transport, aller à la FNAC ou chez le libraire pour découvrir qu'il faut commander mon livre, 😤 et revenir chez moi (attente puis transport retour) pour être obligé de retourner en ville à nouveau !!!!! 🤯

NON ! je suis devenu un adepte d'AMAZON (qui livre le lendemain !), et tempi pour les commerces de ROUEN (qui sont très souvent des Franchises multi représentées en ville) : ils ont qu'à réagir face à l'écologie punitive que la Métropole applique sans réfléchir, et avec des concertations bien trop orientées (les choix qui fâchent ne sont jamais proposés !).

Donc AMAZON dit MERCI aux EELV, Majorité de la Métropole et autres dogmatistes hors sol pour le Marketing très efficace qu'ils développent en faveur du e-Commerce ! Mais ça, ils ne le voient pas dans leur bulle idéologique !

visiontransport

lun 16/05/2022 - 17:02

On est très loin du tout vélo en métropole de Rouen, très loin en terme d'infrastructures. Plus de voiture en centre-ville: plus aucune métropole au monde ne va dans ce sens car plus de voitures en centre-ville est une catastrophe pour les commerces de détail. C'est ce qu'on a fait dans les années 70 et tous reviennent en arrière et personne ne veut revenir à ces années là. Rappel, une voiture supplémentaire dans le parc demande 170 mètres carré d'espace urbain supplémentaire. Avec 500 000 personnes en métropole, cela ne passe pas en centre-ville. On peut tout faire avec un vélo électrique, tous les actes de la vie quotidienne, même les courses. Quant aux intempéries, de nombreux pays sont moins dotés et ont des parts modales vélos 10 fois supérieurs aux nôtres. Il faut plus de vélos, beaucoup plus de vélos. La volonté du gouvernement est de multiplier la part modale par 10. Une énorme étude vélo et commerce montre que le vélo est l'ami du commerce de détail. La voiture est l'ennemi du commerce de détail et l'ami des grands centres commerçiaux et d'amazon, la voiture est l'ennemi du lien social entre le commerce et le citoyen. Tout cela est démontré par le menu par les chercheurs en géographie et urbanisme.

Stef76120

mer 18/05/2022 - 10:12

J'habite Grand Quevilly, je dépose mon fils de 2 ans chez la nounou à 5h du matin puis je vais travailler à Rouen droite ou Bois Guillaume et j'ai impérativement besoin de ma voiture pour ça ! Je ne me vois pas faire cela en vélo ou en bus (d'ailleurs il n'y en a pas à cette heure là) car ce ne serait pas pratique et beaucoup trop long, sans compter l'insécurité dans les rues ou les transports en commun ! De plus ma voiture étant trop vieille alors qu'elle fonctionne très bien, à cause de cette maudites ZFE je vais devoir en racheter une plus récente mais financièrement cela est impossible même avec les aides ! Comment vais-je m'en sortir ? Peut-être dois-je arrêter de travailler cela me couterai moins cher !

Donnez votre avis