Aller au contenu principal
Gestion des risques industriels : travaillons ensemble !

Démarche participative ouverte jusqu'au Samedi 30 décembre 2023

Visuel

La solution avancée pour favoriser la coexistence entre l’industrie à risques et la population consiste généralement à développer des instances de concertation et de mise en débat des risques industriels. Certaines de ces instances, comme les comités de suivi des sites (CSS), sont réglementaires et déjà mises en place autour des sites classés de la Métropole Rouen Normandie.

Pourtant, force est de constater que ces instances ne mobilisent que très peu les citoyens, alors que l’expression d’un besoin d’information régulière et complète est bien identifiée dans les différentes enquêtes d’opinion menées sur le sujet.

Afin d’imaginer de nouveaux modes de dialogue, plus efficaces et plus directs, entre tous les acteurs de la prévention et de la gestion des risques industriels et la population, la Métropole a lancé une étude sociologique sur la perception des risques industriels et les attentes citoyennes, dont les résultats et les recommandations sont présentés sur cette page. Leur mise en œuvre sera engagée, en concertation avec la population, en 2023. Pour y prendre part, remplissez le formulaire d'inscription en bas de la présente page.

UNE ÉTUDE SOCIOLOGIQUE POUR ÉVALUER LA PERCEPTION DES RISQUES INDUSTRIELS ET LES ATTENTES CITOYENNES

Menée par la Métropole Rouen Normandie, en partenariat avec l'Institut pour une Culture de Sécurité Industrielle (ICSI), l’Université de Rouen Normandie et le sociologue Pierre Lenel, cette étude s’est déroulée d’avril à octobre 2022. L'objectif visé étant d'évaluer les attentes citoyennes en matière de risques industriels en vue de créer une instance de dialogue permettant d’y répondre.

Déroulement

Principaux enseignements de l’étude sociologique

Une forme de déni : la conscience du danger est bien présente chez les populations rencontrées, mais on constate que le danger est refoulé et qu’une forme de fatalisme s’est installée : « C’est comme ça »

Un accent sur les nuisances : une plus grande importance est accordée aux nuisances et pollutions quotidiennes (bruit, odeur, fumée…) qu’aux risques majeurs (incendie, explosion, nuage toxique) qui sont, eux, peu perceptibles.

Une inquiétude sur la santé : les craintes les plus exprimées face aux activités industrielles portent sur les impacts sanitaires à court, moyen et long terme. La suspicion prédomine sur les informations communiquées suite à un incident ou un accident, avec le sentiment d’une dissimulation de la vérité.

Un défaut d’information : les avis exprimés pointent un défaut d’information de la population sur les risques majeurs, notamment sur les consignes en cas d’accident. 57% des répondants disent ne pas connaître les consignes de sécurité.

Principales attentes citoyennes exprimées

L’étude a également permis aux participants d’exprimer leurs attentes en matière de gestion et prévention des risques industriels. L’analyse des réponses met en avant plusieurs thématiques :

Un besoin de formation sur la mise en pratique des consignes de sécurité : les répondants ont témoigné d’une forte demande sur les consignes, leur mise en situation avec des exercices pratiques.

Une demande d’information régulière et systématique : les sondés émettent majoritairement le souhait d’une information préventive tout au long de l’année, axée sur la proximité et non généraliste. Les formats restent néanmoins à définir pour toucher les différents publics. D’une manière générale, une demande accrue d’informations a été exprimée par près de 98% des répondants. Des communications plus spécifiques sont donc attendues, autant en cas d’accident majeur qu’en cas de nuisances perceptibles (bruit, odeur, pollution…).

Instaurer un dialogue de confiance : l’étude a montré une expression forte d’un « droit de savoir », allant de pair avec l’acceptation des risques encourus. Les accidents doivent donner lieu à une « communication de vérité » systématique pour gagner l’approbation des habitants. Enfin, les impacts sanitaires et environnementaux doivent être étudiés et être rendus publics pour une transparence totale.

Des contrôles de sécurité : l’étude a montré qu’une attente réside dans des contrôles plus réguliers des sites industriels, avec une transparence sur les résultats.

CONSULTER LA SYNTHÈSE DE L'ÉTUDE

Pour en savoir plus, consultez les rapports des deux phases (en téléchargement en bas de la présente page).

ALLONS PLUS LOIN COLLECTIVEMENT

Co-construire l’instance de dialogue

Les grandes lignes des attentes citoyennes sont désormais connues, mais il reste de nombreux points à affiner pour aboutir à la création d’une instance de dialogue pérenne. En effet, les outils, les méthodes, les moyens, l’organisation, la composition, le pilotage de l’instance… sont autant de sujets à étudier pour aboutir à une proposition d’organisation qui puisse répondre aux attentes exprimées. Pour la Métropole Rouen Normandie, ces sujets doivent être travaillés avec les citoyens. C’est pourquoi, une phase de co-construction de l’instance s’ouvre en 2023 et la population est invitée à y participer.

Méthodologie proposée

Pour travailler sur la création d’une instance définitive, qui permettra de trouver des réponses opérationnelles avec le point de vue des citoyens, la Métropole Rouen Normandie souhaite organiser une phase de préfiguration participative avec un groupe citoyen dont les travaux auront vocation à initier un travail de fond sur les outils et méthodes à mettre en œuvre sur le territoire pour répondre aux attentes exprimées sur la prévention et la gestion des risques industriels. Il est proposé d’organiser au minimum 5 réunions de travail sur toute l’année 2023.

A l’issue de ces 5 réunions, il est visé l’édition d’une feuille de route pluriannuelle d’une instance de dialogue dont l’installation est prévue en janvier 2024.

VOUS SOUHAITEZ PARTICIPER ?

Si la thématique de la prévention et la gestion des risques majeurs vous intéresse, et que vous êtes prêt à consacrer au moins 5 demi-journées durant l’année 2023, envoyez-nous votre candidature en cliquant sur le lien suivant :

LIEN VERS LE FORMULAIRE D’INSCRIPTION - GROUPE CITOYEN

Vous avez jusqu’au 31 janvier 2023 pour vous inscrire !

Par ailleurs, des réunions publiques sont organisées dans le but de présenter les résultats de l'enquête et d'échanger sur la démarche participative à venir. Rendez-vous

📍 Lundi 23 janvier : 18h à la salle des Hallettes à Duclair ✅
📍 Mardi 24 janvier : 18h à la Mairie d'Elbeuf ✅
📍 Mercredi 25 janvier : à 18h30 pour Bois-Guillaume en visio (lien de connexion envoyé sur inscription avant 18h le 25/01) ✅
📍 Jeudi 26 janvier : 18h à la médiathèque de Grand-Quevilly
 
Durant ces réunions publiques, nous présenterons les résultats généraux de l’étude et ferons un focus sur les résultats sur la commune qui nous accueille.
 

Actualités de la démarche

Agenda de la démarche

Événements à venir

Pas de date d'agenda pour le moment

Événements passés

Le 26 janvier 2023 de 18h00 à 20h00 - Grand-Quevilly (Le)
- Réunion de restitution de l'enquête à Grand-Quevilly
Le 25 janvier 2023 de 18h30 à 20h30 - - Toutes les communes -, Bois-Guillaume
- Réunion de restitution de l'enquête à Bois-Guillaume (Visioconférence)
Le 24 janvier 2023 de 18h00 à 20h00 - Elbeuf
- Réunion de restitution de l'enquête à Elbeuf
Le 23 janvier 2023 de 18h00 à 20h00 - Duclair
- Réunion de restitution de l'enquête à Duclair

Questionnaires citoyens

Pas de questionnaire pour le moment

Avis et commentaires

Vous devez disposer d'un compte et être connecté pour pouvoir déposer votre avis.
Connectez-vous ou inscrivez-vous

Autres démarches en cours

Partager sur

Vos contacts

Hassan El Machkouri
Chargé de la culture du risque
Direction pilotage des transitions et gestion des risques