Aller au contenu principal
  • CONCERTATION PUBLIQUE
Côte Sainte-Catherine : à vos points de vue !
Date de lancement de la consultation
Date de clôture de la consultation
CoteSainteCatherine

Culminant à 140 mètres d’altitude, la colline Sainte-Catherine est un site incontournable qui offre une vue remarquable sur les deux rives de la ville de Rouen, ses monuments historiques, la Seine et les forêts de l’agglomération. En plus d’être un spot réputé pour faire des photos à partager sur les réseaux sociaux, le site est également très prisé pour les balades, les randonnées ou la course à pied.

Désireuse de valoriser davantage ce site emblématique du territoire, tout en préservant son patrimoine naturel et historique, la Métropole Rouen Normandie lance une concertation citoyenne. A travers un questionnaire en ligne, mais également des balades sur site ou des ateliers participatifs,  venez exprimer vos attentes, vos points de vue et vos envies pour valoriser la côte Sainte-Catherine.

Informations sur le projet

LE DISPOSITIF DE CONCERTATION

Pour permettre à chacune et chacun de participer à la concertation et exprimer son point de vue, la Métropole Rouen Normandie propose plusieurs temps d'échanges.

Un questionnaire en ligne

Pour lancer la concertation, on vous invite à répondre à un premier questionnaire en ligne. A travers celui-ci, dites-nous ce que vous aimez faire sur la côte Sainte-Catherine, ce que vous aimeriez y trouver et d'une manière générale, le lien que vous avez avec ce site remarquable du territoire. Ce questionnaire est cloturé. Un bilan des réponses sera publié prochainement.

Des balades sur site

Fin octobre / début novembre, plusieurs rencontres ont été organisées sur site. A travers des balades thématiques en "petits groupes", des échanges sur l'état actuel du site et ses usages ainsi que sur ses évolutions potentielles ont permis d'alimenter la réflexion collective sur le projet de valorisation de la côte Sainte-Catherine.

2 balades ont été organisées :

Une balade "Biodiversité" - le 27 octobre 2021 à 14h30 - Avec le Conservatoire des Espaces Naturels de Normandie, la Métropole proposait de découvrir la diversité biologique de la côte Sainte-Catherine (pelouses calcicoles, parois rocheuses...) et d'échanger sur la gestion actuelle et future de la biodiversité de ce site.

Une balade "patrimoine" - le 13 novembre à 10h00 - Accompagné d'une guide conférencière spécialiste du patrimoine de l'agglomération rouennaise, les participants ont pu découvrir les richesses de la côte Sainte-Catherine et discuter de la mise en valeur actuelle et future du patrimoine de ce site.

Des ateliers participatifs

Le 14 décembre 2021 à 18h30, un atelier participatif sera organisé pour travailler plus précisément sur les propositions citoyennes émises via le questionnaire et les balades sur site. Compte-tenu du contexte sanitaire, cet atelier se déroulera exclusivement en visioconférence. Pour vous inscrire, cliquez sur le lien ci-dessous :

S'INSCRIRE POUR L'ATELIER EN VISIOCONFERENCE

 

Un module de commentaires

Tout au long de la démarche de concertation, un module "commentaires" (cf. bas de page) est à votre disposition pour formuler des contributions libres (la création d'un compte est nécessaire pour pouvoir utiliser cette fonction).

Vos contacts

Nom du service ou de la direction
Service Tourisme
Nom de la personne ressource
Clémence PLASSART / Yann LE BIDEAU
Fonction de la personne ressource
Responsable de service / Chargé du développement touristique
Mail de la personne ressource
jeparticipe@metropole-rouen-normandie.fr

Les avis déposés

Baptistebou

lun 18/10/2021 - 00:01

Cet endroit non aménagé appartient à tous les habitants. Ils le partagent en toute simplicité.
Assis comme on peut, en équilibre instable parfois, on voit Rouen et ses alentours toujours magnifiquement s'illuminer, avec quand il fait beau un petit verre à la main qu'on boit souvent avec ses voisins de passage.
C'est une sorte de Tiers Lieu de l'observation, de la contemplation libre.
Ne le réglementez pas car il perdrait cette définition.
N'y touchez pas : c'est un lieu parfaitement imparfait.

Marie-Anne

lun 18/10/2021 - 11:22

S'il vous plaît, laissez-nous des espaces sauvages, bruts, favorables à la contemplation, l'imagination et la rêverie. La Côte Sainte-Catherine n'a besoin d'aucune modification. S'il vous plait, créez plutôt de nouveaux lieux dédiés à la nature, préemptez des lieux abandonnés comme le Foyer Sainte-Marie, où des logements multi-générationnels peuvent être créés avec un jardin extraordinaire resté intact au fil des ans et qui, ouvert au public, serait un énorme atout pour le quartier qui ne possède aucun espace vert. Rendre touristique à tout prix la Côte Sainte-Catherine est une vision consumériste de la nature.

benji

lun 25/10/2021 - 14:42

Pourquoi vouloir l'aménager? Pourquoi vouloir changer à tout prix? La ville comme toutes les grandes villes sont en perpétuel construction. Laissez la colline tranquille. Actuellement, tout le monde peut y aller, manger ou boire en contemplant la ville. Un endroit relativement vierge de notre empreinte. Laissez un endroit tranquille, monet y peignait il y a plus de cents ans. Laissez le comme tel.

Maxime

mar 26/10/2021 - 15:39

Vous avez raison, le panorama de la Côte Sainte-Catherine est remarquable !
Vous nous dites "le site est également très prisé pour les balades, les randonnées ou la course à pied."
Au secours ! Nous n’irons plus jamais à pied en randonnée à la Côte Sainte-Catherine depuis "Repainville".
Nous sommes un groupe de randonneuses et de randonneurs et nous nous sommes rendus en août 2021 au panorama par la rue de Repainville, la rue Annie de Pêne et la route de la Corniche.
Nous sommes revenus contentes et contents d’avoir sauvé notre peau, sans aucun blessé. Nous avons appelé de l’aide pour que l’on revienne nous chercher en voiture au Panorama, ... pendant qu’elles ont encore le droit de rouler.
Pourquoi ?
Entre les voitures garées sur les trottoirs, serrées sur les limites de propriétés et ne laissant aucun passage (rue de Repainville et rue Annie de Pêne) obligeant les piétons à marcher sur la voie routière en courbes, puis le redoutable virage avec des plots blancs au milieu de la chaussée (limite rue Annie de Pêne et route de la Corniche) empêchant les voitures de s’écarter sur leur gauche, en courbe et sans visibilité, nous avons eu maintes occasion de nous faire écraser. Un éclaireur amont nous ouvrait la route tant bien que mal (vous connaissez le civisme de certains automobilistes) et un éclaireur aval nous criait quand des voitures montaient.
Plus jamais de rando vers la côte Sainte-Catherine depuis Repainville.
Et vous voulez favoriser les modes de transports doux ? Si vous circuliez un peu moins en voiture et un peu plus à pied et en vélo, … vous verriez davantage de points dangereux pour les piétons et les cyclistes. Cordialement !

Patrick 76000

ven 29/10/2021 - 16:58

Chacun peut faire le constat sur place, la Côte Sainte-Catherine est de moins en moins bien gérée :
- L'accès dangereux depuis le quartier du Mont-Gargan
- L'escalier de plus de 500 marches qui se dégrade fortement
- Le belvédère beaucoup trop négligé
- Des poubelles mal placées et débordantes
- Un accueil inexistant
- Les parcours pédestres oubliés
- Le passage des VTT abandonné
- Un pâturage ovin folklorique
- Un parc à moutons inconvenant
- La végétation arbustive envahissante
- La végétation arbustive envahissante
- Bêtise ou révisionnisme ?
- Abandon incompréhensible du plateau
- Les vestiges du Prieuré St Michel devenus invisibles
- Des panneaux d'informations réducteurs
Voir sur http://www.gargantoits.fr/pages/cote-sainte-catherine/oups-la-cote-sain…
Le public adore ce site, alors pourquoi est-il en pleine régression ?

Arnaud du Gargan

lun 06/12/2021 - 21:10

Bris de verre, poubelles dégoulinantes, scooters carbonisés, voitures finissant leur trajet dans le ravin, piétons et cyclistes risquant leur vie, lieu de défonce (faut voir ce qu'on retrouve au sol), gens roulant comme des cinglés le matin, l'après-midi, le soir et la nuit c'est pire résultat : de nombreux accidents : l''accès devrait tout simplement être interdit aux voitures, seuls les piétons, les vélos et une navette TCAR (faut pas rêver) devraient pouvoir y accéder, ça résoudrait pas mal de problèmes. Faudrait aussi mettre les vestiges en valeur, les seuls qu'on voit sont les "remontées" des différentes décharges qui ont occupé les lieux auparavant. Et aussi faire quelque pour le pauvre gars à la rue qui "campe" sur le site… Pour finir, y a des rapaces sur le site, magique !

Donnez votre avis