Aller au contenu principal
Côte Sainte-Catherine : à vos points de vue !

Démarche participative ouverte jusqu'au Dimanche 30 juin 2024

Côte Sainte Catherine

Culminant à 140 mètres d’altitude, la côte Sainte-Catherine est un site incontournable qui offre une vue remarquable sur les deux rives de la ville de Rouen, ses monuments historiques, la Seine et les forêts de l’agglomération. En plus d’être un spot réputé pour faire des photos à partager sur les réseaux sociaux, le site est également très prisé pour les balades, les randonnées ou la course à pied.

Désireuse de valoriser davantage ce site emblématique du territoire, tout en préservant son patrimoine naturel et historique, la Métropole Rouen Normandie mène une concertation citoyenne depuis 2021. 

Je consulte le bilan de la première phase

Une deuxième phase de concertation est lancée en mars 2024 auprès des riverains, des associations et des habitants de la Métropole pour finaliser le projet de valorisation de cet espace remarquable de la Métropole.  Trois temps participatifs sont prévus : 

Phase 1 de la concertation (septembre à novembre 2021)

Pour permettre à chacune et chacun de participer à la concertation et exprimer son point de vue, la Métropole Rouen Normandie a proposé plusieurs temps d'échanges.

Un questionnaire en ligne du 22 septembre au 27 novembre 2021 (476 réponses)

Pour lancer la concertation, la Métropole invitait à répondre à un premier questionnaire en ligne. A travers celui-ci, vous pouviez exprimer ce que vous aimez faire sur la côte Sainte-Catherine, ce que vous aimeriez y trouver et d'une manière générale, le lien que vous avez avec ce site remarquable du territoire.

Trois balades sur site

Entre fin octobre et début novembre 2021, trois rencontres ont été organisées sur site. A travers des balades thématiques en "petits groupes", des échanges sur l'état actuel du site et ses usages ainsi que sur ses évolutions potentielles ont permis d'alimenter la réflexion collective sur le projet de valorisation de la côte Sainte-Catherine.

Un atelier participatif

Le 16 décembre 2021 à 18h30, un atelier participatif a été organisé pour travailler plus précisément sur les propositions citoyennes émises via le questionnaire et les balades sur site. Compte-tenu du contexte sanitaire, il s'est déroulé en visioconférence.

Un module de commentaires

Tout au long de la démarche de concertation, un module "commentaires" (cf. bas de page) est à votre disposition pour formuler des contributions libres (la création d'un compte est nécessaire pour pouvoir utiliser cette fonction).

 

Je consulte le bilan de cette première phase

Phase 2 : à compter de mars 2024

En 2021, la Métropole a engagé une étude de valorisation touristique et paysagère de ce site remarquable. Cette première concertation a permis de recueillir l’avis de 500 participants et de commencer à élaborer un programme. 

Une deuxième phase de concertation débute en mars 2024 afin de poursuivre la réflexion avec les habitants. La Métropole espère ainsi pouvoir soumettre un projet arrêté à enquête publique d'ici la fin de l'année 2024.

Cette deuxième phase se concrétise par la tenue de trois événements participatifs : 

 

 

Agenda de la démarche

Le 22 mai 2024 de 18h00 à 20h30 - Rouen
Atelier participatif sur 3 thématiques

Événements passés

Le 17 avril 2024 de 18h00 à 20h00 - Bonsecours, Rouen
Réunion publique
Le 30 mars 2024 de 10h00 à 12h00 - Rouen
Balade participative sur les cheminements depuis le Mont Gargan
Le 23 mars 2024 de 10h00 à 12h00 - Bonsecours, Rouen
Balade participative sur l'environnement et le patrimoine

Avis et commentaires (14)

Thierry LEVESQUES

mar 16/04/2024 - 16:07

Bonjour, le récent sondage archéologique a confirmé le caractère majeur du site historique de la Côte Ste Catherine.
Compte tenu de la richesse incroyable des découvertes déjà réalisées, fondamentales pour l'histoire de Rouen, il serait dommage de s'arrêter en chemin et de considérer qu'on devrait se contenter de savoir qu'il y a là non seulement les ruines d'une abbaye du XIe siècle et des fortification considérables et de passer à côté d'une grande part de l'histoire de notre ville et de ses origines. Les découvertes réalisées et les connaissances déjà acquises militent pour un grand projet de fouilles programmées. Une ville d'art et d'histoire comme Rouen ne peut se permettre de passer à côté...

Hélène D

sam 06/04/2024 - 10:35

Attention à ne pas oublier des anneaux vélos pour les futurs aménagements ! Actuellement il n'y a aucune solution d'attaches pour accrocher nos vélos !
Par ailleurs, la prise en compte des modes doux (marche / vélo) dans les accès est primordiale si on souhaite accéder au site sans voiture. La remise à neuf d'une partie de la voirie rue Annie de Penne est décevante car aucune amélioration pour les piétons et vélo en montée... pour permettre d'arrivée au site par la route.
Je ne souhaite pas que la capacité du parking voiture augmente.
Et cela serait bien de mieux baliser/flécher les chemins de rando
Hâte de voir les aménagements valorisant ce magnifique site !

Patrick 76000

ven 29/03/2024 - 16:54

Accéder à la CSC, ça se mérite. Il n'y a pas de transports en commun directs. La marche est donc le moyen d'accès quasi obligatoire. La demande en promenade est de plus en plus forte.
Il faudrait :
- Créer un chemin piétonnier dans les virages en haut de la rue Annie de Pène,
- Permettre le passage des quais de Seine à la Côte Sainte-Catherine,
- Réaliser la liaison entre l'Aubette et le belvédère,
- Créer un deuxime escalier comme l'escalier du cimetère du Mont-Gargan,
- Ajouter un passage du coté gauche du cimetière,
- Rouvrir le chemin disparu au niveau du milieu de la rue Annie de Pène,
- Améliorer le chemin depuis l'impasse des Tilleuls de Bonsecours,
- Remettre l'ancien chemin du Prieuré jusqu'à Bonsecours,
- Rouvrir le chemin disparu à droite du belvédère,
- Rouvrir la grande montée vers l'ancienne entrée de l'abbaye,
- Rendre visible le site du prieuré Saint-Michel,
- Rendre visible l'emplacement de l'ancienne abbaye,
- Favoriser la promenade dans le fossé,
- Remettre les montées sur les bastions.

Voir plus sur http://www.gargantoits.fr/pages/cote-sainte-catherine/les-acces-a-pied-…

Mathilde Bories

dim 17/03/2024 - 11:09

Bonjour,

Afin de créer un nouveau parking pour les voitures, il est prévu de déboiser une partie de la forêt au niveau de la route de la Corniche afin d’y implanter le futur parking du panorama . Des fouilles archéologiques sont actuellement menées à l’emplacement du futur parking afin de circonscrire l’emplacement prévu.

La création de cet espace engendrerait une pollution de l’air mais également des nuisances visuelles et sonores pour le quartier. Les désagréments déjà présents actuellement au panorama (présence de détritus, trafic, consommation de drogues et prostitution ) seraient délocalisés à un endroit encore plus à l’abri des regards et à proximité des habitations.

Par ailleurs, la métropole met actuellement en oeuvre une politique de re-végétalisation des espaces urbains pour faire face notamment aux épisodes de canicule auxquels nous sommes confrontés durant l’été. Cette initiative de déboisement semble s’inscrire à l’opposé de cette démarche de développement durable.Intégrer un parking au sein d'un espace vert ne s'inscrit pas dans le thème de "mobilité durable" comme indiqué dans le titre de ce projet.

Pourquoi ne pas supprimer purement t simplement l'accès aux voitures afin de laisser place à toute la valeur du site naturel? Pourrions nous envisager un service de navettes à la place ? Pouvons nous créer des pistes cyclables sécurisées qui mènent au panorama? La voiture individuelle n'est pas une solution pérenne, préservons s'il vous plait ce qu'il nous reste de nature au sein de cette métropole déjà en manque d'espaces verts.

Nous serons présents aux diverses réunions pour évoquer ces pistes ensemble. Merci.

Patrick Foloppe

mer 22/12/2021 - 14:18

En septembre, je me suis rendu au Tréport où j'ai emprunté le funiculaire gratuit qui mène au magnifique panorama sur la ville, à un sentier de promenade au bord de la falaise, mais aussi à une cafeteria et un magasin de souvenir.
En rétablissant un funiculaire (ou un téléphérique ?), la métropole de Rouen pourrait s'inspirer du Tréport pour mettre en valeur le panorama extraordinaire (unique en France) de la côte Sainte Catherine, la basilique de Bonsecours et le monument à Jeanne d'Arc, tout en préservant l'aspect naturel de la colline.
Les rouennais, les habitants de la métroplole et, bien sûr, tous les touristes vous en seraient reconnaissants.
Le Tréport à pu le faire pourquoi pas la métropole de Rouen ?

Vous devez disposer d'un compte et être connecté pour pouvoir déposer votre avis.
Connectez-vous ou inscrivez-vous

Autres démarches en cours

Vous devez disposer d'un compte et être connecté pour suivre cette démarche
Suivre[14]

Vos contacts

Clémence PLASSART / Yann LE BIDEAU
Responsable de service / Chargé du développement touristique
Service Tourisme

Communes

Partager sur