Aller au contenu principal
  • CONCERTATION PUBLIQUE
Dialogue citoyen sur le projet de Nouvelle Ligne T5
Date de lancement de la consultation
Date de clôture de la consultation
Nouvelle Ligne T5

La Métropole Rouen Normandie a lancé en octobre 2021 un dialogue citoyen sur le projet de Nouvelle Ligne T5 !

Cette démarche participative à vocation à organiser un espace de dialogue permettant d’associer les citoyen·nes à l’élaboration d’un projet de transport en commun structurant pour le territoire et est aussi l'occasion pour la Métropole Rouen Normandie, aménageur du projet, d'améliorer et actualiser ses connaissances sur les usages autour du tracé de la nouvelle ligne T5 et sur les transports en service qui interagiront avec cette nouvelle ligne. En ce sens, recueillir l’expertise d’usage des riverain·es, des usager·es des lignes de transports en commun (L34, T1, …), des personnes qui circulent au sein de ces secteurs (en voiture, à vélo, à pied, en trottinette, …), des entreprises et des associations permettra d’identifier les consensus et divergences, d’enrichir le projet et de le faire évoluer pour qu’il réponde au mieux aux besoins et attentes de celles et eux qui en bénéficieront au quotidien.

 

Venez découvrir le projet affiné et en échanger avec l'équipe projet

Mardi 11 octobre

de 8H30 A 11H30 au marché des Emmurées

de 11h30 à 14h sur le Cours Clémenceau

 

Jeudi 13 octobre

de 16h à 18h30 sur le Boulevard d'Orléans

Informations sur le projet

QUESACO LA T5 ?

La nouvelle ligne T5 est un projet de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), une liaison expresse qui reliera en transversalité le plateau nord du territoire, depuis Mont-aux-Malades, au projet Seine-Cité qui regroupe les plus grands projets métropolitains autour de l’axe Seine : Luciline, Rouen Flaubert jusqu’à Saint-Sever-Nouvelle-Gare. Ce projet facilitera la desserte en transport en commun de la cité universitaire de Mont Saint Aignan, en venant soutenir la T1 à ce niveau, et permettra de rejoindre la rive gauche en contournant la station centrale du Théâtre des Arts.

UNE NOUVELLE LIGNE DE BUS, POUR QUOI FAIRE ?

Le projet T5 couvre plusieurs objectifs qui concernent la desserte de la ligne en elle-même mais aussi ses aménagements et équipements ainsi que les usages connexes qui seront à l'ordre du jour du dialogue citoyen initié par la Métropole.

Pour vous faire une idée, il s'agit:

  • d'offrir un moyen de transport rapide, fiable et confortable et améliorer la performance des autres lignes de bus du territoire : T5 est une ligne qui va soulager les lignes TEOR et plus particulièrement la ligne T1. Elle va favoriser les transports en commun entre les 2 rives de la Seine et faciliter l’accès à la cité Universitaire de Mont Saint Aignan ;
  • d'assurer une liaison et des correspondances efficaces ;
  • d'accompagner les projets de développement du territoire en desservant au plus près les zones récemment aménagées ou en devenir (Quartier Rouen-Flaubert) et contribuer à l’attractivité des quartiers en favorisant leur désenclavement (Quartier Ouest) ;
  • de créer des itinéraires continus, confortables et sécurisés, notamment pour la marche à pied et le vélo ;
  • d'améliorer le cadre de vie en contribuant à la rénovation de l’espace public et à l’apaisement des circulations : les aménagements sur le Boulevard d’Orléans se feront de façade à façade tandis  qu'au niveau du cours Clémenceau, ils devront anticiper les études du projet "Saint Sever Nouvelle Gare" dont les premiers résultats sont attendus après la mise en service de T5. Ici, la renaturation des espaces sera recherchée et favorisée partout où cela est possible ;

Enfin, outre son impact fort sur la mobilité et la baisse du type de pollution qui en découle, la ligne T5 permettra une amélioration de la biodiversité, de la gestion de l’eau et des îlots de chaleur, du bruit et de la pollution lumineuse.

QUELQUES CHIFFRES CLES POUR SE REPERER

  • Un tracé de 8 km dont 7 km en site propre et 3,6 km existants (tracé de la ligne T1) ;
  • 7 connexions avec les autres lignes du réseau astuce (métros, T4, L34, T1, T2, T3, L5, L8, L40, L43, F2) ;
  • 12 stations desservies tous les 500 m, dont 5 nouvelles stations ;
  • Un bus toutes les 8 minutes environ en heure de pointe ;
  • 25 minutes pour aller de Mont-aux-Malades à Place Carnot – Saint-Sever-Nouvelle-Gare ;
  • 18 000 voyageurs attendus chaque jour à l'horizon "nouvelle gare" ;
  • Une économise de 6 000 T CO2e sur 20 ans !

ON VOUS EN DIT PLUS SUR CE QUI SERA DEBATU LORS DU DIALOGUE CITOYEN SUR LE PROJET T5

Sur les 8 km de tracé du projet, 4,3km sont existants et ne seront pas modifiés à l’occasion de la mise en service de la nouvelle ligne T5.

Il reste donc à créer et à aménager :

  • La liaison entre le pont Flaubert et le Pôle d'échange multimodal (PEM) Mont-Riboudet. La réalisation de ce secteur qui s’étend sur 1,00 km devra respecter les contraintes réglementaires et techniques liés à l’autoroute A150.
  • Le tronçon situé au niveau du futur Quartier Rouen Flaubert. Ce secteur qui s’étend sur 1,50 km sera réalisé dans le cadre des aménagements du futur quartier Rouen-Flaubert pour lequel une nouvelle étape de concertation sera engagée en début d’année 2022. En ce sens, les éléments recueillis dans le cadre de la concertation T5 concernant ce secteur serviront de base de réflexion pour les travaux qui seront engagés sur les enjeux de mobilités dans le cadre de la prochaine phase de concertation Rouen-Flaubert.
  • Les tronçons concernant les secteurs « Boulevard d’Orléans » et « Cours Clémenceau » qui s’étendent sur 1,20 km et dont l’aménagement lié à la nouvelle ligne T5 se feront :
    • De façades à façades sur le boulevard d’Orléans,
    • Des façades Nord (coté Seine) aux bordures de voirie existantes au Sud du boulevard (en limite de la zone arborée) sur le Cours Clémenceau.

Les sujets proposés à la concertation

A ce stade, la Métropole a identifié, selon les contraintes qui lui sont imposées, plusieurs thématiques qui pourraient être soumises à la concertation:

  • L’aménagement qualitatif de l’espace public aux abords du tracé : Comment éviter les ilots de chaleur (Choix des matériaux, végétalisation des quais et des abris, renaturation du secteur …) ? Quel type de circulation pour les voitures au niveau du boulevard d’Orléans ? Quels stationnements dans la contre-allée du Boulevard d‘Orléans ?
  • Le partage de l’espace public: Quelle est la pratique cyclable à l’usage sur ces secteurs (usages, stationnement, équipements…) ? Comment faciliter cette pratique dans ces secteurs ? La place des femmes et des enfants dans l’espace public. Quel traitement avec l’interface enfants/bus, notamment aux abords des parcs et écoles ?
  • La phase travaux : Comment anticiper puis traiter les nuisances pour les piétons et cyclistes (Accès école, sécurisation des piétons et des cyclistes, accès aux commerces, …) ?

Les invariants du projet T5

Certains éléments du projet ne peuvent être modifiés en raison de contraintes techniques, réglementaires ou d’avancement du projet.

La Métropole Rouen Normandie a identifié plusieurs de ces invariants:

  • le tracé qui permet le renforcement de la T1 (aucun travaux lourd sur ce tronçon), la desserte du nouveau quartier Rouen Flaubert et le désenclavement du Boulevard d’Orléans et du Cours Clemenceau
  • les deux terminus (Mont aux Malades et place Carnot)
  • la plateforme minérale réservé à TEOR, la priorité aux feux, les gabarits des quais
  • la date de mise en service en 2026

LES MODALITES DE PARTICIPATION

Le dialogue citoyen sur la nouvelle ligne T5 s'est tenu pendant 6 mois et proposait plusieurs modalités d’information, de mobilisation et de participation de la population.

Les questionnaires

Pour lancer le dialogue citoyen, cette première étape a permis d'établir un diagnostic partagé puis d’identifier et hiérarchiser les grands enjeux à intégrer dans le projet en fonction de vos expériences d'usage sur les secteur Orléans/Clemenceau (secteur 1). Cet outils participatif, mis en ligne du 20 octobre 2021 au 14 janvier 2022, a aussi permis d’identifier les personnes qui, parmi vous, souhaitent s'impliquer activement durant la concertation et qui se mobiliseront à l’occasion de balades urbaines et d’ateliers. Vous trouverez le bilan des questionnaires dans la partie "documents à télécharger" ci dessous.

Un second questionnaire a été mis en ligne 2 au 30 juin 2022. Il s'agissait de reproduire la démarche précédente et de l'appliquer au secteur Mont Riboudet-Kindarena (secteur 2). Les résultats sont en cours d'analyse, un bilan sera publié prochainement.

La carte participative

Après avoir rempli le questionnaire, vous avez pu contribuer à enrichir cette base visuelle qui permettra de faire sortir les problématiques et points d’attention pour dégager les enjeux relatifs à chaque tronçon du tracé de la ligne T5. Les contributions à la carte participative sont en cours d'analyse. Un bilan sera publié prochainement.

Les rencontres de proximité avec l’équipe projet

L'équipe projet s'est tenue à votre disposition les 7 et 9 décembre 2021 dans le secteur Boulevard d'Orléans et Cours Clemenceau pour vous présenter le projet et échanger avec vous, répondre à vos éventuelles questions et recueillir vos avis et contributions sur la Nouvelle Ligne T5.

Ces rencontres de proximité ont aussi permis de distribuer le questionnaire en format papier. Les contributions ont été remises dans les urnes disposées  chez les commerçant·es volontaires du secteur. Elles ont ensuite été collectées par nos soins et seront intégrées à l'analyse de ces premières contributions du dialogue citoyen sur le projet de Nouvelle Ligne T5.

Cette opération a été renouvelée le mardi 14 juin 2022 entre 16h et 19h. L'équipe projet s'est rendue aux abords de la station Mont Riboudet-Kindarena et du Pole d'échange multimodal pour présenter le projet et notamment la liaison entre le pont Flaubert et le Pôle d'échange multimodal du Mont Riboudet. Ces rencontres ont aussi été l'occasion de diffuser le questionnaire relatif au secteur pour enrichir le diagnostic partagé.

Plusieurs balades urbaines les aménagements conséquents du secteur Orléans/Clemenceau nous ont conduit à proposer des balades qui ont été organisées sur site. A travers des balades en groupes, des échanges sur l'état actuel du site et ses usages, ainsi que sur ses évolutions potentielles ont permis d'alimenter la réflexion collective sur le projet et le diagnostic partagé en cours concernant ce secteur. Ces balades ont eu lieu: les 22/02 et 24/02 à 12h15 puis le 26/02 à 9h30.

 

En parallèle des balades dédiées au grand public, la Métropole a proposé aux commerçant·es des secteurs Orléans et Joffre/Clémenceau de venir enrichir le diagnostic partagé pour qu'il prenne en compte avec exactitude leurs besoins et contraintes du quotidien, et leur vision du projet. Ces balades ont eu lieu le 21/02 à 19h15 (secteur Orléans) et le 22/02 à 19h (secteur Joffre/Clémenceau).

Les ateliers participatifs ont été organisés les 28 (format numérique) et 29  mars 2022 (au 108 - siège de la Métropole). Ces rendez-vous participatifs ont été alimentés par les résultats tirés de la phase de diagnostic (questionnaire, rencontres de proximité, balades urbaines).

 

Les cahiers d'acteurs ont vocation permettre aux associations, collectifs et entreprises de contribuer au dialogue citoyen en formulant contribution collective, un exposé argumenté, pour exprimer un avis, une expertise, une position vis-à-vis des sujets soumis au débat dans le cadre de cette concertation.

CONTRIBUER VIA UN CAHIER D'ACTEUR

Contributions en ligne ! En complément, la présente page dispose d'un module "commentaires" (cf. bas de page) permettant à toute personne qui le souhaite de faire une contribution libre sur le sujet, et ceci tout au long de la période de concertation (La phase de concertation étant achevée, il n'est plus possible de contribuer).

Vos contacts

Nom du service ou de la direction
Espaces publics et mobilité durable
Nom de la personne ressource
Ludovic Letellier
Fonction de la personne ressource
Responsable du projet
Mail de la personne ressource
jeparticipe@metropole-rouen-normandie.fr

Les avis déposés

Normandivore

ven 10/06/2022 - 20:17

Ce projet de ligne T5, c'est un peu le résumé de l'ambition de la politique des mobilités que prône la Métropole : une ligne inutile qui mènera d'une hypothétique gare, c'est à dire, à rien, pour le moment, à un campus universitaire largement desservi. En fait, c'est une ligne purement dogmatique. A quoi cela sert t-il de renforcer une offre qui est déjà très forte sur ce secteur de la rive gauche (tramway, T4, et Fast), alors que d'autres secteurs de la Métropole sont les parents pauvres de cette politique moribonde ? De plus, en centre-ville, les déplacements en modes doux & actifs sont plus aisés qu'en couronne périurbaine. Et si cette ligne T5 n'était que de la poudre aux yeux des électeurs pour ne pas investir massivement dans le tramway ? Avec l'argent dépensé pour cette T5, des choses plus concrètes, et tant attendues par les concitoyens auraient pu être mis en œuvre : intégration tarifaire du TER entre Rouen et Elbeuf pour amorcer le futur SEM, et les études attenant à ce projet, ou encore la conversion de l'actuelle T1 en tramway, puisque celle-ci est saturée. Non, la Métropole continue avec sa politique du "tout-TEOR", comparable à celle du "tout-TGV" : les transports du quotidien, ça n'est pas la priorité de la Métropole, et ça n'est pas cette T5 et la ridicule restructuration de septembre qui feront "un choc d'offres" auprès des métropolitaines et métropolitain qu'il serait temps de respecter !
Quant à l'aménagement de cette tête nord du pont Flaubert, il montre à quel point, à Rouen, on excelle dans le financement du provisoire qui dure, et que cet aménagement pose de nombreuses questions sur les choix d'aménagements qui ont été fait (arrivée du bus en sens inverse de la bretelle du retournement), ainsi que des contraintes nouvelles liées à la suppression du stationnement du bus de réserve -dont vous aurez grandement besoin avec le choix de matériel que vous avez fait, qui n'a pas montré des signes d'une grande fiabilité- lié à l'implantation de l'arrêt T5 sur cette même place. Sans parler également du fait que la ligne T5 est totalement déconnectée du reste du réseau.
En clair, on s'attendait à rien, mais on est quand même déçu. Quasiment 100 M€ pour un projet aussi ridicule, je comprends pourquoi l'Etat n'a apporté que si peu son aide !

MegaLuigi

mer 15/06/2022 - 00:22

Beau projet ! En effet, il rendra attractive la rive gauche pour tous les étudiants, aidera les docks, rendra le Kidarena plus attratif également pour les gens rive gauche :)

Il prépare la future gare également (qu'il faut avancer, 2034 c'est trop long, 2030 grand max, allez y il faut pousser tous très fort dans ce sens.)

Le truc absurde, c'est le trajet SUD NORD de la ligne au niveau du mont Riboudet : un alternat sous un tunnet et des croisements de lignes partout... c'est un peu n'importe quoi.
Le T5 devrait passer entre le Kindarena et le parking dans les deux sens NORD SUD et SUD NORD, et dans le sens SUD NORD, remonter vers le 6e pont en passant par les Rue Netien et Nansen

Hugues

dim 10/07/2022 - 16:24

Bonjour, plusieurs choses:
- Je pense, qu'il faudrait aussi continuer à développer le métro (deux lignes, c'est trop juste),
- également dans un soucis d'écologie, j'espère que les rames du T5 seront toutes électriques,
-Un arrêt à Ricarville, serait souhaitable.

Cordialement.

UrbaRouen

mar 02/08/2022 - 15:29

Je commence sérieusement à me poser la question sur les ambitions de la métropole en matière de mobilités.

Cela fait plusieurs années que j'imagine les choses dans ce sens :

A court terme :
- Tramification du teor, à minima sur le tronc commun en centre ville puis, du tracé de l'actuel T1 + extension jusqu'au campus de la pléiade.
- Mise en place d'un vrai réseau TER métropolitain et d'une tarification/billettique unique. Ceci existe avec la carte Korrigo en Bretagne, et pourquoi pas nous tiens ?
- Lancement d'un projet d'étude sur une vraie ligne de BHNS pour la desserte du plateau Est

A long terme :
- Tramification de la F1 avec de vrais PEM à chaque extrémités de ligne
- Dans l'éventualité qu'une nouvelle gare voit le jour à St sever, il faudrait probablement envisager une véritable intermodalité pensée entre la connexion avec l'actuel tramway à Joffre et également le futur quartier Flaubert. Un vrai maillage ferré pourrait ainsi voir le jour, Strasbourg nous l'a démontré avec un véritable réseau digne de ce nom.

Les projets immobiliers et d'aménagements explosent sur la rive gauche mais la rive droite n'a pas à rougir. Un peu de positif quand même, je félicite le renouveau de la ville sur les projets de ces dernières années, Rouen est en train de se transformer et il est très agréable de voir à quel point la perspective sur l'avenir est ambitieuse.
Malgré tout, je trouve très regrettable que la problématique sur le mobilité de demain ne soit pas prise plus au sérieux depuis 20ans.
Comment allons nous drainer l'afflux de population et de travailleurs en plus d'une nouvelle gare ? La croissance démographique potentielle de ces prochaines années va t-elle finir par vous convaincre que sans un vrai réseau de TC lourds, de vraies infrastructures cyclables, de P+R minutieusement pensés aux périphéries, notre métropole va continuer à prendre du retard.

La véritable alternative à la voiture c'est maintenant Mr le Maire/Président. Améliorons la qualité de l'existant, prenons en compte l'urgence de la refonte complète du réseau de TEOR, le campus de Mont Saint Aignan ne pourra pas d'avantage se développer avec des lignes de bus saturées. L'accessibilité en voiture est déjà catastrophique. Il va falloir se réveiller et agir, voir à long terme, c'est au delà de son mandat, c'est préparer l'avenir de notre avenir.

Ne sous estimons pas le potentiel de Rouen, de la métropole et de son aire d'influence qui va bien au delà des limites du territoires, ce n'est pas négligeable. Il faut sérieusement envisager de passer la seconde en matière de mobilités et porter une vision globale sur les 5/10/15/30/50 prochaines années.

Donnez votre avis